Librairie Ulysse

PAYS ET VOYAGES

14h-20h du mardi au vendredi et sur rendez-vous.
26, rue Saint Louis en l’Ile, 75004 Paris, France - + 33 (0)1 43 25 17 35
Métro : Pont-Marie - Bus : 67 Ile Saint-Louis, 86 Sully - Quai de Béthune

Et aussi du 20 Juin au 20 Septembre 2 bd de la Mer, 64700 Hendaye - 05 59 20 63 91

Accueil > Catherine a écrit > petites narrations vécues > Cargoclub du mercredi 4 décembre 2019

Cargoclub du mercredi 4 décembre 2019

Cargoclub-cargoslam du mercredi 4 décembre ,une fois plus, original, animé, chaleureux .
Dominique avait fabriqué pendant la nuit précédente une petite cabine de ‘slam’ : une planche installée audessus de l’escalier de la cave, des rideaux tendus, les drapeaux de la « fureur de lire »
( de l’an 2000 on garde tout, on ne jette rien chez Ulysse )pour cacher les livres bref un confessional psychologique pour slameurs en herbe
Stephane (Dugast) installe l’équipement : micro , ordi , ecouteurs, caméras Modestement j’installe son dernier livre « Polar circus » ed. du Trésor, 2019, 19€ en vitrine.

J’avais une vague idée de vin chaud qui n’est pas arrivée à son terme faute d’épices et de courage
Il est 18h30-
Julien (Moreau) « l’éco aventurier » ed. Hugo Doc, 2019, 18€, arrive enfin ! Sans Stéphane, coauteur, son livre n’aurait pas vu le jour !

Surprise sympa, une de mes frangines(habite Colombo) et son mec (vit à Marseille), totalement inattendus, sont les premiers à se ruer sur le délicieux cake salé d’Emmanuelle qui a rameuté ses copains motards .

Autre belle surprise, malgré le froid, malgré la grève déjà annoncée , une quarantaine de cargonautes ( dont 2 japonais confiés un instant à mon voisin bilingue, Philippe, )
On attend avec impatience l’écho et les images de Stéphane.
Je n’en dirai pas plus sur le cargoclub car il faut y venir pour l’apprécier et il faut savoir qu’aucun cargoclub ne se ressemble !

Le cargoclub a 26 ans.Certains viennent depuis 1993 , on a eu le temps de les voir grandir, se marier , faire des enfants… C’est toujours le premier mercredi du mois , dehors devant la librairie, peu importe la météo.
Jamais de cargoclub en Janvier, alors à février !

Personnellement, sans risque , j’ai slamé Beaudelaire

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir ; coeurs légers, semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s’écartent,
Et, sans savoir pourquoi, disent toujours : Allons !

Etonnants voyageurs ! quelles nobles histoires
Nous lisons dans vos yeux profonds comme les mers !
Montrez-nous les écrins de vos riches mémoires,
Ces bijoux merveilleux, faits d’astres et d’éthers.

samedi 7 décembre 2019, par Catherine Domain