Librairie Ulysse

PAYS ET VOYAGES

14h-20h du mardi au vendredi et sur rendez-vous.
26, rue Saint Louis en l’Ile, 75004 Paris, France - + 33 (0)1 43 25 17 35
Métro : Pont-Marie - Bus : 67 Ile Saint-Louis, 86 Sully - Quai de Béthune

Et aussi du 20 Juin au 20 Septembre 2 bd de la Mer, 64700 Hendaye

Accueil > Cargoclub > Cargoclub du 7 décembre 2016

Cargoclub du 7 décembre 2016

Beaucoup de monde et une fan inspirée :

LE CARGO CLUB
Un moment magique…Sur un trottoir de Paris, la nuit, un petit groupe….
Il y a là des gens de tous âges, des étudiants, des chômeurs ou des actifs, des retraités, hommes, femmes, un verre à la main, c’est quoi ? Une rencontre entre voisins ? Une fête ? Peut-être un anniversaire ?
Non, rien de tout cela, je m’approche, des sourires, des bonjour, sans les connaître le moins du monde, ils m’accueillent, ces aventuriers. Car c’est ce qu’ils sont. Ils sont réunis pour partager le voyage, pas le tourisme, l’avion qui en quelques heures vous emmène à l’autre bout du monde, anonymement, un repas, un film, et nous sommes ‘’arrivés’’…
Le voyage, c’est partir, se donner le temps, devenir, un vagabond, celui dont le but est l’errance, au sens noble du terme. Et ces gens, regroupés sur ce petit bout de trottoir, ils voyagent, ils ‘’errent’’, ils vagabondent…en Cargo, mais oui, ça existe ! Voyager en cargo, c’est partir sans connaître l’heure exacte du départ. Bien sûr, il y a une destination (aléatoire, en raison de la météo et autre contrainte liée au transport du fret) mais c’est tout sauf le but.
En cargo, on apprend à vivre le temps qui passe, écouter le silence, le cri des mouettes…
J’ai rencontré une jolie petite dame, elle est partie un mois seule parmi les membres d’équipage, vingt-quatre jours de mer, une petite escale aux Antilles, la seule chose qui ne lui allume pas plus que ça des étoiles dans les yeux. Fort de France ou Cotonou, quelle importance ! Le vrai, le magique, ce sont ces moments hors du temps où il ne se passe rien, si ce n’est ce gros bateau qui avance, qui ‘’chemine’’… Une petite cabine, la mer qui parfois obstrue le hublot, et où tout devient sombre, les balades sur le pont où l’on croise l’équipage affairé, les repas partagés, ces nuits au milieu de nulle part. Il ne s’agit plus de ‘’passer’’ le temps, mais de le laisser passer, de vivre le silence, l’inactivité, laisser son esprit flâner, goûter à la notion d’infini…
Quelle leçon !
Aujourd’hui, on est si vite blasé, quoi de plus à découvrir avec Internet, les GPS, l’avion, les portables…
Alors j’oublie tout ça, en fait c’est plutôt cette petite dame charmante qui l’a fait !!!
Se relier à la Planète, certes il le faut vraiment, mais sinon…
Juste apprendre le temps, celui qu’il ne faut pas maîtriser, ni subir, celui à contempler… Etrange !!! Qui ou quand, a-t-on pensé à contempler le temps ? Absurde, non ?
Ces gens merveilleux m’ont ouvert les portes d’un univers jusque là inconnu… Un monde dont je n’aurais jamais osé rêver.
Alors, j’y vais !

le Cargoclub du mercredi 7 décembre 2016 attendait deux invités : François Taillandier et Bernard Deubelbeiss qui ont dédicacé leur livre tout récemment débarqué d’un cargo en provenance de Chine.

Allier, retour aux sources, Hauteur d’Homme, 25€

C’est un livre objet de 5,20m de long, au recto l’aquarelle de la Loire à la source, au verso le récit de leur périple tout au long de la rivière. Unique !

Arrivée du Cargoclub à la librairie Ulysse
Aquarelle du Cc du 7 décembre 2016, Bernard Deubelbeiss, décembre 2016

mardi 13 décembre 2016, par Catherine Domain