Librairie Ulysse

PAYS ET VOYAGES

14h-20h du mardi au vendredi et sur rendez-vous.
26, rue Saint Louis en l’Ile, 75004 Paris, France - + 33 (0)1 43 25 17 35
Métro : Pont-Marie - Bus : 67 Ile Saint-Louis, 86 Sully - Quai de Béthune

Et aussi du 20 Juin au 20 Septembre 2 bd de la Mer, 64700 Hendaye

Accueil > Catherine a écrit > Paris-Abidjan ? Facile… Le Matin de Paris, 16/3/1977

Paris-Abidjan ? Facile… Le Matin de Paris, 16/3/1977

Côte-d’Ivoire
Le Matin de Paris, 16/3/1977

Paris-Abidjan ?
Facile…

« Relier la Côte-d’Ivoire à la France à bicyclette, c’est l’enfance de l’art, affirme Frédéric Garouste, un gringalet moustachu. J’ai toujours été le dernier en gym et je n’ai subi aucun entraînement spécial, dit-il. Le plus dur est de passer le cap des dix premiers jours et de ne pas se décourager. Ensuite, les courbatures ne sont plus qu’un souvenir. Le rythme est pris. N’importe qui abat ses 100 km quotidiens, sans se prendre la langue dans les rayons a l’arrivée. »
C’est un voyage si facile et si peu riche en aventures que les éditeurs ne s’intéressent pas au journal de bord de Frédéric, il n’est pas assez spectaculaire. Quand le goudron s’arrête au milieu du Sahara, il met son vélo sur un camion. Quand l’étape est trop longue, il plante sa tente et s’endort. Comme il a toujours judicieusement revu son intendance, jamais il ne risque de mourir de faim ou de soif.

Un jour, en plein Sahara, au milieu de nulle part, l’œil de Frédéric est attiré par un livre échoué au bord de la route. Coup de frein : il le récupère précieusement. Le soir, à la lueur du feu de camps il découvre avec horreur que l’héroïne est une cycliste qui se fait écraser par un camion. Est-ce un avertissement du destin ? Même pas, le camion transportait des cochons — ce qui, sur le chemin de Tamanrasset, est tout à fait improbable.

Pendant son périple de 10 000 km, Frédéric n’a décidément eu à se plaindre que des moustiques. Il a choisi la meilleure saisons selon la latitude, car traverser le Sahara en plein été ou la Savoie en plein hiver, c’est chercher les ennuis. Pendant neuf mois, il a fait cinq repas par jour, goûté des clairs de lune, savouré des levers de soleil, apprécié les hommes. La nostalgie le rend bavard. Il explique avec conviction que tout le monde pourrait connaître les mêmes plaisirs que lui-même sans quitter l’hexagone. Seulement voilà : « Il faut se convaincre de quitter la société pressée et de voyager lentement. »

En 2001, Le Sahara avant le pétrole de Guy Le Rumeur est toujours une excellente introduction au désert !

Il est toujours disponible à la Librairie Ulysse, bien qu’il soit épuisé.

jeudi 26 novembre 2015, par Ulysse